Les Pauses de l'Institut

Les « Pauses de l’Institut » sont des séminaires résidentiels qui ont pour objectif d’initier un nouveau style d'échanges entre chercheurs autour de thématiques transverses et d’intérêt partagé.

Quels sont les objectifs ? 

Les Pauses de l’Institut sont des séminaires en résidence offrant la possibilité de s’abstraire pour deux jours du temps et des contraintes habituelles de la vie académique pour échanger, explorer ou ré-envisager des questions et des controverses scientifiques dépassant les frontières disciplinaires.

Ce cadre privilégié permet aux participants de questionner ensemble, avec leur diversité de points de vue et avec l’éclairage d’un « grand témoin », selon des modalités d’animation originales, des enjeux pratiques et théoriques transdisciplinaires. Il ne s’agit donc ni d’un dialogue d’experts ou de spécialistes sur une question donnée, ni d’un colloque de « bonnes » pratiques, ni d’une simple conférence.

Ces Pauses seront un lieu d’échange sur des pratiques et des expériences vécues sur le thème donné, sorte de huis-clos introspectif et réflexif,  temps de parole libérée de toute contrainte, espace de réflexion et de ressourcement, pour nourrir les recherches en cours et à venir.

Pierre Dos Santos — Membre de l’équipe conception de l’Institut, vice-président en charge de la recherche à l’université de Bordeaux

 

Prochaine Pause de l'Institut : la causalité en science

La causalité est partout dans les sciences, qu’il s’agisse des sciences expérimentales, humaines ou encore médicales. Cependant, chaque science entend et fait usage de ce concept différemment. Certains ont même proposé de se débarrasser de la causalité : 

[La causalité est] une relique d’une époque révolue qui ne survit, comme la monarchie, que parce qu’on suppose à tort qu’elle ne fait pas de dégâts.

Bertrand Russell (1872-1970) — Philosophe et mathématicien, citation issue de “The Problems of Philosophy” (1912)

L’objectif de cette session sera de discuter, de façon libre et informelle, des différentes approches de la causalité, en essayant de mieux comprendre ce concept et comment il peut être utile aujourd’hui.

Le « grand témoin » de ce séminaire en résidence sera Federica Russo. Professeure de philosophie des sciences à l’université d’Amsterdam, elle est une spécialiste de la causalité et des probabilités dans les sciences, dans les domaines des sciences sociales et des sciences médicales. Elle est l'auteure notamment de Causality in the Sciences, avec Phyllis Illari et Jon Williamson.

 

Comment participer à cette session ?

Places disponibles

Une vingtaine de chercheurs par session. Les places sont volontairement limitées pour favoriser les échanges.

Dates de la session

Session « La causalité dans les sciences » du 21 au 23 mars 2018.

Programme détaillé

  • Les participants seront réunis les 21 et 22 mars (la présence est obligatoire sur l’ensemble de la résidence, la nuit et les repas étant compris) au Château Sentout, à une demi-heure de Bordeaux ;
  • A l’issue de cette résidence Fédérica Russo, grand témoin de la session, donnera une conférence ouverte le 23 mars en fin d’après-midi à Bordeaux.

Modalités de candidature

  • La seule obligation pour participer est d’être titulaire d’une thèse ;
  • Pour participer, il suffit d’écrire à l’adresse contact en précisant votre statut, disciplines et  laboratoire de rattachement ;
  • Aucune préparation n’est requise. Seule obligation : prévoir un pitch de 5 min maximum pour exposer le statut de la causalité dans votre pratique scientifique ;
  • Date limite d’envoi des candidatures : 8 décembre 2017 ;
  • Retour sur les candidatures : 20 décembre 2017.

Mise à jour le 14/12/2017

Contact

Marie Grand
Plus d’informations, participer aux « Pauses de l’Institut »

Le « grand témoin » de la 1re session des Pauses de l’Institut

Federica Russo, professeure de philosophie des sciences, spécialisée sur les questions de causalité et de probabilité dans les sciences.

Document ressource

Consultez l'appel à candidatures ouvert entre le 8 et le 20 décembre 2017 pour participer au premier volet des Pauses de l'Institut sur la "causalité en science".